fbpx

Fran Guichard – Buenavida et Malavida

 Bordeaux, la belle endormie.
A deux pas de la place Saint Pierre, on retrouve Fran au bar de l’un de ses deux établissements, le Malavida, qui rouvrait ses portes le week-end dernier.

Un petit coin d’Amérique Latine pour voyager le temps d’une soirée, alter égo de son grand frère Buenavida installé Rue des 3 Conils ..

Fran nous en dit plus sur son histoire et sur ses deux lieux bordelais, odes au voyage culinaire et musical 

. . .

Qui es-tu ?
Je suis Fran, je suis né au Chili et ai grandi en Espagne, deux cultures que je transmets aujourd’hui au sein du Buenavida et plus récemment du Malavida.

 

Peux tu nous en dire sur ta vie d’avant ? 
J’ai commencé à travailler dans la musique à l’âge de 14 ans en tant que DJ.
A 18 ans,  je me suis lancé dans l’industrie du disque. J’ai alors travaillé en Espagne, au Mexique et aux Etats-Unis.
A 25 ans, j’ai eu envie de quitter le milieu.
Je me suis installé à Bordeaux où je travaillais dans l’export pour une marque de maroquinerie. Puis j’ai rencontré les fondateurs de “Jamon Jamon”, une institution bordelaise avec un concept original de Bistrot épicerie spécialisé dans la gastronomie espagnole. Après cette aventure, j’ai décidé me lancer dans mon propre projet !

Comment t’es venue l’idée de créer le Buenavida puis ensuite le Malavida ? 
Buenavida, et Malavida racontent mon histoire, ma passion pour la musique.
Ce sont en quelque sorte mes refuges à Bordeaux. En Amérique Latine, le savoir vivre est très important et je voulais créer des lieux qui me rappellent mes racines et me permette de les partager. 
Buenavida est un hommage à la culture espagnole et Malavida un clin d’oeil à L’Amérique Latine.

Qu’est ce que vous aimez y transmettre ton équipe et toi ? (ambiance, saveurs, passions)
Chacun de ces lieux à son ambiance, toujours conviviale, festive et qui invite au voyage culinaire !

J’y utilise le Palo Santo, un bois sacré à la senteur caractéristique que les chamans incas font brûler lors des rituels de purification. Avec, je parfume le lieu avant le service, fume des viandes, poissons et verres au bar, 
comme pour notre Amor de Negroni.

Côté Buenavida, on découvre une gastronomie “bistrot” espagnole avec quelques produits et inspirations français. Une “âme rebelle” avec une cuisinée d’apparence simple mais travaillée, réalisée à partir de mes recettes et de produits de qualité comme des Empanadas, des Croquetas ou encore du jambon fermier truffé maison. Depuis peu, on a aussi un coin épicerie.

Côté Malavida, on trouve une ambiance plus latine, un lieu chaleureux et un brin « taquin ».
On y propose des créations de cocktails à base d’alcools Sud-américains,  Pisco, Mezcal, Tequila, Rhums. Les plats aussi sont d’inspiration latine, un peu plus gastronomiques et créatifs comme le Ceviche, et de la pâtisserie fusion comme le Baba au Pisco ou les Suspiros au Dulce de Leche.


On y découvre aussi des clins d’œil culturels. Les cordages colorés au plafond rappellent le savoir faire des femmes de l’Himalaya, l
a fresque qui descend aux cuisines, réalisée par Fred Petitdoigt, nous propose un voyage chamanique visuel et l’inscription “Seamos libres” (soyons libres) près de l’entrée rend hommage aux peuples amérindiens. 

Comment sélectionnes-tu les produits ? 
Je vais dans beaucoup de salons, en France et en Espagne pour trouver des produits de qualité. Lorsque je voyage j’aime faire les marchés, m’arrêter sur la route pour aller explorer une petite ferme et y dégoter des produits exceptionnels.

Quels sont pour toi les éléments essentiels de l’apéro parfait ? [casting, produits, contexte, lieu, bande son…]
Une bonne compagnie avant tout, de bons produits et en bande son une vieille salsa New Yorkaise des 60’s comme celle des records Fania.

Pendant cette période confinée qu’est ce qui t’a le plus manqué ? Comment avez-vous continué à partager vos bonnes ondes pendant ce temps ?
Voyager ! Ça m’a vraiment manqué …
Pendant le confinement, on a développé l’épicerie côté Buenavida et une offre à emporter de food et cocktails. J’ai aussi participé à un une série de cours de cuisine proposée par nos amis de Los Andes Agency où j’ai pu proposer ma recette de Tortilla de Patata en Casa

C’est la même agence de communication, dirigée par un duo franco-chilien qui a réalisé pour nous la  vidéo de présentation du Malavida (ci-desous)

Quelle est ta top list des envies pour cette reprise ?
On travaille de plus en plus en traiteur et de vente pour les professionnels.
Côté projets, je pense surtout en ce moment à continuer de faire vivre ceux actuels !

Comment vous êtes vous organisés pour cette reprise ?
Plutôt « solution Mezcalcoolique » ou du sombrero de distanciation ?
On a pris toutes les mesures recommandées avec le port du masque et des gants.
L’hygiène est de manière générale très importante dans nos lieux et on met à disposition du savon bactéricide pour le personnel comme pour les clients. Malgré tout, on tient à ce que nos clients se sentent à l’aise et retrouvent l’ambiance habituelle !

 

Pourquoi avoir choisi Superproducteur ?
Je cherchais une solution simple et bonne de restauration pour le dimanche, sans devoir ouvrir les cuisines. 

Comment es-tu tombé dans la marmite Superproducteur ? 
J’ai découvert les recettes à Paris et lors du salon Trends Spirit à Bordeaux ai été séduit !

Quelle est ta recette favorite  ?
J’en aime plusieurs, comme les Rillettes de Saint-Jacques et Rillettes de Merlu au Pastis.

Pourquoi et avec quel cocktail imagines-tu les accomoder ?
J’aime la fraîcheur des Rillettes de Saint-Jacques, je les vois bien avec notre Chilicano, à base de Ginger ale et de citron.

Pour les Rillettes de Merlu au Pastis, notre Negroni à base de  Mezcal Tobala de Tijuana, un alcool à base d’agave dont on extrait le cœur. Il est ensuite cuit sous terre avant d’être pressé : un processus qui demande une préparation longue et demande une dégustation longue !

On pourra prochainement retrouver au Buenavida notre toute nouvelle Crème Fine d’Olives Lucques Vertes aux notes végétales de noisettes et d’artichauts ! Quel pairing ou recette imagines-tu avec cette nouveauté ?
Avec la Crème Fine d’Olives Lucques Vertes je vois bien notre cocktail Road to Mexico, un cocktail désaltérant et frais aux notes acidulées à la Tequila.

 

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter ? Suerte ?
De la chance oui et de “Buenas vibraciones” pour la suite de l’aventure Buenavida et Malavida !

où quand comment ?

Le Buenavida : Epicerie Bistrot Cave Traiteur

Du mardi -18h30/minuit au samedi 12h00/minuit.
42 Rue des Trois-Conils – 33 000 Bordeaux

Commande à emporter au 06 31 07 74 53
contact@buenavida.fr

Le Malavida – Cocina y cocteles 

Du mardi -18h30 /minuit au samedi 19h00 / minuit.
16, rue du Parlement Saint Pierre – 33 000 Bordeaux

Sans réservation en dessous de 6 personnes
09 82 59 35 77
contact@malavidabordeaux.fr

A découvrir dans l'épicerie du buenavida !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *