Le vin nature en 5 comparaisons

Le vin nature, c’est quoi ? Du pur jus de raisin fermenté ? Une vision éthique et responsable ? Un truc de bobos parisiens ? Vaste sujet auquel on rajoute notre grain de sel en 5 accords vie et vins, et autant de raisons d’applaudir la sincérité de la démarche : geste artisanal, respect du terroir, vérité du goût, philosophie du partage, engagement militant. Santé !

1. Le vin nature, c'est comme le fromage au lait cru

C’est feu Marcel Lapierre qui le dit ! Et ce que nous dit ce pionnier du beaujolais 100% raisin, passeur de la philosophie « naturiste » de Jules Chauvet, en comparant un morgon sans soufre à un cabrioulet ariègeois à pâte souple, c’est que le vin nature n’est pas une piquette industrielle trafiquée pour faire la belle dans les rayons des supermarchés. C’est un vin vivant, surprenant, aventureux, qui ne ment pas et ne se laisse pas dompter par le premier client de supérette venu.
Bref, aucun rapport avec le Caprice des Dieux…

On boit quoi ?
Cuvée Marcel MMXV, Morgon AOP, Mathieu & Camille Lapierre, Domaine Marcel Lapierre

Une grande cuvée 100% gamay produite avec les plus vieilles vignes du domaine et structurée autour de tanins ronds comme des ballons. Un compagnon de premier choix pour nos rillettes de canard effilochées en gros morceaux et travaillées avec la Rolls des palmipèdes, le canard de Barbarie !

2. Le vin nature, c’est comme un bain de minuit

Tranquillement, entre copains-copines, pour digérer à la fraîche, mais pas forcément dans la piscine super chlorée du voisin, plutôt dans l’océan pour une baignade sensuelle et salée chahutée par le mouvement des vagues. Trinquer nature, c’est partager cette idée de la liberté, pour aller vers des vins « nus », sans maquillage technologique, élaborés par des vigneron.nes respectueux de leur terroir et soucieux de leur environnement. À bien y réfléchir, mieux vaut une baignade non surveillée qu’un apéro avec un maître-nageur !

On boit quoi ?
Tempête 2016, Vin de France, Camille & Mathias Marquet, Château Lestignac

Venu en ligne droite de Dordogne, cet assemblage splendide de merlot et cabernet sauvignon atteint des sommets d’élégance et de gourmandise fruitée. On lui accordera sans hésiter une seconde nos rillettes de poulet français, effilochées à la main et cuisinées au naturel, pour un mix explosif !

3. Le vin nature, c'est comme une partie de campagne

Genre pique-nique improvisé et nappe à carreaux jetée dans l’herbe, mais pas celle d’un jardin taillé à la française et bien dégagé derrière les oreilles. Plutôt en plein champ, en lisière de forêt ou entre les rangs d’une vigne cultivée en bio ou en biodynamie. Le vin naturel, le vrai, est assez logiquement issu d’une viticulture éthique, sans pesticides, herbicides, ni engrais de synthèse avec une tête de mort sur le bidon. On peut pousser le bouchon plus loin et se caler sur le calendrier lunaire, les coccinelles n’en porteront pas moins bonheur.

On boit quoi ?
Racines 2015, Vin de France, Claude Courtois, Les Cailloux du Paradis

Un grand vin naturel complexe, gourmand et profond, assemblé (au bas mot) sur une douzaine de cépages par le grand sorcier solognais Claude Courtois. Comment rivaliser plus dignement qu’avec notre recette de champignons farcis aux rillettes d’oie de la ferme et condiment à la truffe d’été de Toscane ?

4. Le vin nature, c'est comme un repas de famille cool

Comme dans une vieille pub des années 80 avec les gamins qui dansent autour du tracteur de papy. Qu’il soit sur le fruit ou sur la structure, le vin naturel n’exclut personne et n’implique pas de se mettre sur son trente-et-un pour le poulet du dimanche midi. C’est dans une optique de partage, de convivialité, de manger ensemble que ces vins sans frontières ont fait voler en éclats les codes plan-plan de la dégustation pour mettre tout le monde à l’aise autour d’une bonne bouteille. Et puis, du temps de papy, le vin goûtait comme ça !

On boit quoi ?
Ormiale 2015, Bordeaux Supérieur AOP, Fabrice Domercq & Jasper Morrison, Ormiale

Un bijou de l’Entre-Deux-Mers bordelais, éclatant de fruit, satiné comme une étoffe, ciselé par un véritable iconoclaste de la vigne, généreux et visionnaire. Là-dessus, on imagine bien un accord canaille avec nos mini-tatins au foie gras de canard à l’Armagnac et au gros poivre, histoire de dynamiter l’apéro !

5. Le vin nature, c'est comme un dimanche cocooning

Pour un apéro dominical au top du confort, quoi de mieux que du bon pain, du bon vin et un bon bocal de rillettes artisanales à dégoupiller devant un feu de cheminée ? Plus fort que la tisane aux orties, le vin naturel s’accorde super bien avec ces moments d’intense contemplation, quand la pluie d’automne tape aux carreaux, les pieds bien au chaud sous un plaid en laine de bébé alpaga. Cerise sur le pudding, avec leur très faible quantité de sulfites ajoutés, ces vins sont garantis sans gueule de bois, teint de zombie ni humeur Very Bad Trip.

On boit quoi ?
Clos Massotte, Ondine Vin de France 2012, Pierre-Nicolas Massotte

Issu de grenache gris et blanc, avec une pointe de muscat d’Alexandrie, cette pépite du Roussillon est un très joli blanc de macération, dense et facétieux. Pour notre célèbre risotto safrané aux rillettes de Saint-Jacques et à la truffe toscane, c’est plus que le compagnon de dégustation idéal, c’est l’âme sœur !

Vin naturel ou pas, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez donc avec modération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *