Rencontre avec « La boîte à champignons » : Pleurotes au marc de café

Une visite aujourd’hui chez deux producteurs locaux aux méthodes de production atypiques
: Cyril et Arnaud ne font pas pousser des pleurotes. Ils font pousser des pleurotes au marc de café. Et Ils ne les font pas pousser dans des caves. Ils les font pousser dans des containers de camion.

Un produit 100% agriculture urbaine donc, déjà apprécié de plusieurs restaurateurs à Paris (dont, paraît-il, Alain Passard) : la chair du pleurote au marc de café est ferme, grâce à une faible teneur en eau. Visuellement, les stries sont bien marquées, et le chapeau de couleur « gris huître ».

Comment ça marche ?
Le marc de café est récupéré à partir de machines à café automatiques, telles que celles que l’on trouve dans le métro. Ce marc sert de substrat (c’est-à-dire de terreau) pour la culture des pleurotes. Il est ensemencé de mycelium, puis empaqueté dans des sacs plastiques. De petits trous sont faits dans les sacs plastiques : ils permettront aux champignons de pousser.

Une fois que les sacs plastiques sont prêts, ils sont accrochés dans un container, du type vieux container de camion usagé. Cet environnement permettra la 1ère étape dite « d’incubation mycélienne » pendant une quinzaine de jours, autrement dit la transformation du substrat pour que les champignons puissent s’y développer.
Viendra ensuite une seconde étape : les sacs seront déplacés dans un autre container, à une température d’environ 15°C, et les pleurotes pourront fructifier tranquillement.

sacs-champignons-pleurotes

La réflexion adoptée par Cyril et Arnaud autour de leur méthode de production est globale: non seulement le marc de café est récupéré de machines automatiques. Mais une fois qu’il ne sert plus, il est réutilisé comme engrais naturel. De plus, la mise en sacs plastiques du substrat et l’activité de production sont assurées par un ESAT (un établissement et services d’aide par le travail, qui permet à des travailleurs handicapés d’exercer une activité).

Un bon procédé donc… pour un bon produit. Plus d’infos sur leur site web : https://www.laboiteachampignons.com/

5 Commentaires sur “Rencontre avec « La boîte à champignons » : Pleurotes au marc de café

  1. primet says:

    je travaille auprès de personnes adultes handicapées, déclarées « inaptes au travail ».
    En découvrant votre entreprise de « ferme urbaine », apparemment simple si l’on suit un protocole donné ( par vos soins), il semble que le travail par des personnes adultes handicapées mais encadrées par des éducateurs semble possible : sans trop de stress et de nuisance, avec la possibilité aussi de ne pas faire que cela? est-ce une mauvaise appréciation de ma part mais il me semble qu’une fois le système « industriel » mis en oeuvre les obligations de travail sont simples , non nuisibles, et peuvent laisser du temps libre pour d’autres choses( s’agissant des personnes handicapées). .
    Merci de me renseigner, et je suis à l’écoute des différents possibilités de mise en oeuvre de cette géniale idée de faire pousser des champignon dans des conteners avec du marc de café recyclé Mile fois bravo.Anne primet.
    aprimert33@gmail;com
    Pouvez-vous me renseigner ?

  2. Superproducteur says:

    Bonjour @primet, je vous contacte par e-mail pour vous fournir les coordonnées du producteur !
    cordialement

  3. louis says:

    bonjour
    superbe idée.félicitations
    je fais le même travail que primet et toujours a la recherche de nouvelle activités pour nos adultes
    je suis preneur de la recette pour produire des champignons sur du marc de café
    quel materiel faut il ?? ou trouve t on les graines de champignons ?? la mise en oeuvre ?? etc .etc
    merci pour le partage
    louis

  4. JAOUEN Walter says:

    Bonjour,

    Responsable d’un organisme de formation basé à Brest, je souhaite pouvoir proposer la culture des champignons sur marc de café afin de monter une entreprise d’insertion et ainsi valoriser des personnes éloignées de l’emploi par la valorisation de déchets locaux.

    Pourriez vous me donner le contact des producteurs?

    Merci, merci

    Walter JAOUEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *